resistance(s) visuel.jpg

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Deux jeunes filles – une allemande et une française – sont confrontées à la dictature nazie.

Sophie Scholl milite secrètement à Munich au sein du mouvement «La Rose Blanche» fondé par son frère et un de ses amis étudiants. En Picardie, la jeune Française, fille de cheminot qui participe aux sabotages organisés contre l'occupant, cache une amie juive.

Nous sommes en 1943. Sophie s'apprête à prendre un train pour aller distribuer ses tracts politiques à Stuttgart. Très loin de chez elle, à l'Est, l'autre jeune fille sort d'un train. Elle a désormais un numéro sur le bras.

Un mot les réunit : Résistance !

 

"Un chef d’œuvre culturel" VUDUCHATEAU.COM
"Une mise en scène exceptionnelle" L'UNION
"Un texte d'une effroyable beauté magnifiquement interprété" L'AXONAIS

Du 7 au 16 juillet 2021 - Théâtre de la Scierie - 11h00
Relâche le 13 Juillet
 

Plein tarif : 20 euros

Carte off : 14 euros

Enfant : 10 euros

 

Contact à Avignon : Julien Dubuc  06 77 77 45 54
Mail : contact@compagnienomades.net

LogoH-RVB-LaScierie - copie.png
logo nomades jpeg.jpg

Réservations en ligne : cliquez !

Par téléphone : 04 84 51 09 11

Pièce pour neuf comédiens,
dont trois musiciens (Piano, Violon, Accordéon, Guitare, Petites percussions...)

Texte, mise en scène et scénographie
Jean-Bernard Philippot
Auteur édité chez L'Harmattan

Avec Anna Maceda, Barbara Chaulet, Alex Gangl, Bertrand Mahé, Lili Markov, Charles Morillon, Alexia Krioucoff, Clément Bertrand, Raphaël Plockyn.

Assistante metteur en scène
Marie Recours
Costumes
Claude Marquis
Réalisation décors
Loïk Leroy
Régie
Maxime Aubert
Administration
Julien Dubuc

EXTRAITS VIDÉOS ET RÉACTIONS SPECTATEURS

vuduchateau.jpg
1re_seule 300.jpg

Le texte de Résistance(s) est édité chez L'Harmattan,
commandez le en cliquant sur l’icône de l'éditeur !

visuel harmattan.jpg

Ils nous ont écrit !

" Un magnifique spectacle qui nous a émus, bouleversés, bousculés ! "
Nicolas Fricoteaux, Président du Conseil Départemental de l'Aisne


" La Compagnie Nomades, ses comédiens, son metteur en scène, nous avaient progressivement amenés vers le haut de gamme théâtral; aujourd'hui, il s'agit bien d'excellence culturelle. "
Alain Reuter, Ancien Vice-président de la Région Picardie en charge de la culture

" La Compagnie Nomades et Jean-Bernard Philippot signent un chef-d'oeuvre ! "
Arnaud Battefort, Vice-Président de la Communauté de Communes du Val de l'Aisne, Maire de Vailly sur Aisne


" Un spectacle à couper le souffle "
Emmanuel Grazina Boulande Directeur général des services de la Mairie d'Anizy-le-Grand

" Bouleversée par ce spectacle. Quelle justesse ! Quelle humanité ! "
Joëlle Tourbe, auteure de Louise Macault institutrice

" Un spectacle d'une intensité dramatique qui vous laisse sans voix. " Patrick Huclin

" Une mise en scène exceptionnelle ! " Thomas Hennequin, médecin

 

" Un fabuleux spectacle, un texte, des situations qui résonnent encore aujourd'hui.
Un seul conseil : allez-y ! Marie-Pierre Duval, Journal L'Union

" Un feu ardent et finalement un message d'optimisme et de confiance dans les ressources de l'âme humaine. "
Laurence Turquin, Vuduchateau.com

" L'émotion m'a submergée. Horreur sublime... Quelle claque ! " Reine Sicard

" Du théâtre vous dis-je ! " Et du vrai, du bon. Il vous faut le voir, l'entendre, le faire savoir pour croire encore à l'Europe,
sa jeunesse, son humanisme et sa paix. " Jean-Pierre Boureux, Historien

"  Une mise en scène exceptionnelle, des acteurs de grande qualité, un spectacle émouvant... un public touché au cœur
par l’histoire de ces deux jeunes filles, l’une allemande et l’autre française... deux résistantes confrontées à la dictature. "
Marie-Françoise Lefèvre, Présidente de la Ligue de l'Enseignement de l'Aisne

" Le texte si fort, joué par des comédiens si justes, m'a ému jusqu'au larmes "
Ezio Monsellato, Ligue de l'Enseignement

 

" Un superbe texte qui sert une magnifique mise en scène "
Isabelle Génin, professeure agrégée à la Sorbonne

 

" Une pièce de théâtre riche en émotions "
Thierry Routier, Maire de Bucy-le-Long, Président de la Communauté de Communes du Val de l'Aisne


" 3,1,8 et quelques miettes...
Sublime, bouleversant, percutant, magnifique !
Je félicite les acteurs mais aussi et surtout Jean-Bernard Philippot qui a écrit et réalisé ce petit bijou ! " Eléa Wolf

"Résistance (s), Un ovni théâtral"
Nous avons eu l’occasion rare d’assister mercredi soir, à Vailly-sur-Aisne, à la représentation d’un OVNI théâtral.
Au commencement, après avoir roulé dans l’obscurité de la nuit, nous nous sommes accrochés, pour nous rassurer, au dispositif scénique, à la distinction scène-salle (très légèrement marquée, il est vrai), aux costumes à peu près d’époque :
« Je suis dans un théâtre, j’assiste à la représentation d’une « pièce » de théâtre. »
L'effet de cette pensée sécurisante n’a pas duré longtemps. Très vite, nous avons été pris dans le tourbillon qui emporte les deux frêles héroïnes. Frêles physiquement s’entend, car pour le caractère nous en vîmes rarement, au théâtre ou ailleurs, d’aussi déterminées. Le nom d’Antigone vient naturellement éclore sous mes doigts du professeur de français. Mais Antigone est une femme minérale, taillée dans la pierre des amphithéâtres grecs. Sophie et Doucette sont des femmes de chair et de sang, d’os, de peau, de nerfs, de cartilage… comme nous.
L’Incarnation théâtrale est maintenant totalement réalisée. Nous n’avons plus conscience de regarder et d’écouter des comédiennes : c’est dans le recueillement d’une cérémonie religieuse que nous recevons la Parole de ces suppliciées. La dame assise à côté de moi me le confirme, qui n’a cessé de renifler pendant près d'une heure. Habituellement, les reniflements m’insupportent. Ce soir-là, les larmes me semblèrent la seule réponse décente à la tragédie à laquelle nous participions.
Oui, j‘ai pensé à une cérémonie religieuse en regardant la scène au milieu de laquelle une immense étoile de David venait de se matérialiser. Mais entendons-nous bien, si religion y a, il s’agit d’une religion ayant pour divinité l’Humanité, libre et rayonnante ou captive et torturée. Ses anges et ses saints sont aussi des êtres humains, de même que ses démons et ses réprouvés.
La représentation de mercredi soir avait donc quelque chose à voir avec les Mystères du Moyen-Âge, nous dévoilant l’héroïsme modeste de ces Résistantes, ces êtres si jeunes et si tendres, devenus des géants par excès d’humanité".

Anne Lambert, Professeure de Français

Sans titre 5.jpg
Presse allemande 1.jpg

Spectacle également disponible en langue Allemande,

nous consulter : contact@compagnienomades.net

Nations Unies.jpg
Laisnenouvelle.jpg